TAMPOPO (ou fleur de pissenlit)

Publié le par Marie-Odile Mathis

DU SOLEIL PLEIN LA VIE

Aujourd'hui, plein soleil,,,

Le faux :

La séance de rayons  ultra rapide,,, Pour le moment je ne sens rien

Le taxi est venu me prendre à 7h50, le même chauffeur qu'hier,

Très sympa, nous nous racontons nos vies réciproques... un petit frère un petit peu...

Nous étions de retour à 9h15,  génial.

En partant les dames m'ont dit « à demain »,,, je ne m'étais pas encore rendu compte que c'est tous les jours pendant 25 jours,

Le soleil m'a mis d'une humeur géniale,,, sauf avec Théophile que « j'oblige » à tirer... à l'arc. (Quelle mère abusive, je fais)

Vraiment, ça me désole,,, il fait super beau et pour avoir fait un tout petit peu de tir à l'arc, c'est fabuleux comme sensation au bout d'un moment, dommage, à l'époque,  j'avais de l'arthrose aux épaules (j'en ais toujours) , je vise avec l'oeil gauche et tire avec le bras droit,,, tout pour me décourager. Un peu compliqué tout cela. mais la seule et unique séance m'avait vraiment ravis. Je me suis trouvée, sereine et bien,,, et vraiment je suis persuadée que cette pratique sportive présente  énormément d'aspects positif pour ce qui concerne le mental  autant que le physique... Sport génial.

Aujourd?hui, avec mon problème de santé et surtout de curage axillaire, cela me parait quasiment impossible,,, peut-être de l'arc à poulie ??? Trop compliqué pour moi. et je trouve cette pratique moins zen que l'arc classique.

Le pire vraiment,,, c'est que Théophile tire hyper juste, sans aucun effort,,, je crois que c'est ce qui me fâche le plus,,,  la facilité qu'il a, doublé  d'une immense paresse. Mais il est né comme cela,,, après l'avoir mis au monde, la sage femme (comme elles portent bien leur nom) me dit que j'avais fait tout le travail et qu'il n'avait rien fait. J'en ai bavé,,, et j'en bave encore,,, j'ai l'impression de tout le temps le mettre au monde,,, et monsieur attend que « les choses » se fassent, presque sans lui. Il me rend folle.
Mère fils, la passion...,,, plus particulièrement avec lui. En fusion tout le temps,,, un vrai haut fourneau... Comme c'est mortel !

Le pauvre et la pauvre...Terrible, le pire c'est que j'ai l'impression que cela va durer toute la vie. Je lui ais déjà dit que j'allais divorcer d'avec lui,,, qu'il m'énervait de toujours vouloir que je le porte,,, à 16 ans, il serait temps qu'il se mette à marchertout seul, surtout qu'il doit faire dans les 1m 80 et autant de kg..  C'est assez lourd à porter un grand gaillard comme ça... Mais bon, je dois être responsable quelque part de cet amour passion dévoreur de mère et d'enfant qui tue.

Pas serpent pour rien, le Théophile...

Avec Hippolyte les rapports sont absolument différents, je n'ai pas l'impression d'être sa mère,,, je me sens très détachée de lui. Je suis pourtant sa mère (enfin je le crois), mais j'ai l'impression qu'il est déjà adulte,,,  , il est très câlin parfois mais très  indépendant aussi  et pas vraiment travailleur non plus. De temps en temps pour « rééquilibrer » sa moyenne, il fait un « tout petit » effort, histoire de me rassurer. Il a sa vie, j'ai la mienne, mais je peux compter sur lui. Il est trop drôle, plein d'humour (pas toujours apprécié par tous) , et très très malin,,, musicien et comédien  né,,, pas singe pour rien.

Le cordon est coupé depuis longtemps et c'est bien pour tous les deux. Son père l'a fait le jour de la naissance, alors qu'il n'a pas voulu ou pas pu pour la naissance de Théophile,,, trop ému, il pleurait (ce n'est pas du tout dans ses habitudes)... Mais je crois que cela nous aurait facilité la vie ... symboliquement parlant...

Le vrai soleil :

Avant  d'emmenerThéophile, j'ai fait ma petite promenade des « frangines » avec Brigitte et Odette.  Super,, il faisait tellement beau. Et puis, lorsque nous sommes rentrées, Brigitte me montre l'olivier qu'elle a planté dans son jardin,,, et puis me montre celui planté par la voisine. Je ne savais pas qu'on pouvait planter des oliviers en Alsace. A l'abris du vent du nord, choisir un olivier avec un tronc bien droit,,, et tailler les feuilles sèches (ou plutôt gelées) à la sortie de l'hiver.

 Nous discutons avec la voisine qui était en train de bêcher, une grande connaisseuse en plante, jardin, arbre... une femme de la terre... La première fois que je discute avec quelqu'un du village,,, serais-je en train de m'intégrer... certainement  un peu grâce à Brigitte, merci Brigitte et Odette.

 Et voilà que la voisine nous donne une super recette d'origine italienne. Une recette extraordinaire à base de boutons de fleurs de pissenlits (encore une mauvaise herbe, comme je le aime) Nous sommes vraiment tip top au bon moment. Cueillir ces boutons de pissenlit, les faire « blanchir » dans du vinaigre balsamique, les égoutter puis les conserver dans un bocal avec de l'huile d'olive. Se déguste avec délicatesse.


Cela me rapelle un film japonais, que j'ai vu il y a fort longtemps, du temps de mes études pédagogiques à l'école normale d'apprentissage à Paris (période de ma vie de grand bonheur)... Tampopo,,, fleur de pissenlit, film dédié à la relation entre l'art culinaire et l'érotisme.. Divin.

(coucou Michèle, grande spécialiste des pâtes, ce film est pour toi)

  Tampopo - Japan - 1986


Tampopo, une jeune veuve, tient un médiocre restaurant de soupes de nouilles dans un quartier populaire de Tokyo. Elle lutte courageusement et n'aspire qu'à une honnête vie, jusqu'au jour où un routier à la dégaine de cow-boy, Goro, entre dans sa vie. C'est un gourmand, il sait que la préparation de la soupe de nouilles est une vocation, sinon un rituel. Le jour où il vient se restaurer chez Tampopo, il l'informe brutalement que ses nouilles ' manquent de tripes '. Elle le convainc alors de lui enseigner l'art de cuisiner une bonne soupe. Pour Juzo Itami, ' les seuls plaisirs auxquels les Japonais aspirent, sont la nourriture et le sexe parfois les jeux audio-visuels...'.
Réalisateur : Juzo Itami
Acteurs : Nobuko Miyamoto , Tsutomu Yamazaki , Ken Watanabe
Style : Comédie
Durée : 1.54

Le terrain de tir est colonisé par les pissenlits. Aussitôt dit, aussitôt fait, j'ai un petit bocal de boutons de fleurs de pissenlits prêt à être dégusté avec mes filets de poisson passés au four,,, tomates, oignons herbes et huile d'olive,  haricots coco et riz.

C'est tout pour ce soir.

J'ai envie de... j'adore  faire la cuisine, mais je n'arrive pas du tout à manger... Un peu comme les marins qui détestent l'eau.

Et quand j'ai trop faim, je déteste faire à manger pour les autres.. trop bizarre comme comportement

Et vendredi,,,, cueillette de morilles avec Michel,,, quel bonheur, je me réjouis comme une folle.  Merci Michel chou de Chouville.

Bonjour chez vous môHma

Publié dans mohma au pays du crabe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

malou 20/04/2006 11:50

j'espère bien les goûter un jour ces boutons là... Je reviens de chez l'oncologue... et j'y retourne dans 6 mois, rien à signaler pour le crabe, par contre et depuis maintenant presque un an des problèmes de reins et des analyses complémentaires à faire... pffffff ! je suis intimement convaincue que les effets secondaires de la chimio n'y sont pas pour rien... à suivre donc !pardon d'avoir parlé de moi... ton billet est très chouette une fois de plus, tu as tous les talents, même celui de mère-porteuse (oops ! je m'égare)Bises

Marie-Odile Mathis 20/04/2006 18:26

Non, non merci surtout de nous tenir au courant....Pour le rein, j'espère que ça va aller... N'oublie pas que mamama a eu des problèmes de rein... D'après l'oncologue généticien, il pourrait y avoir un lien entre le rein et le sein.... j'espère pas pour toi en tous les cas... tiens moi au courant...bibbizmôHma

MARTINE 19/04/2006 23:12

des Théophile il y en a par dizaine ....et le pire ils ont tous des mamans qui les portent ( qui râlent mais continue des les porter !!!!) .Ai-je fini pour pouvoir parler comme cela
je me réjouis de goûter les fleurs de pissenlits : fais plusieurs bocaux !!!!
quel talent cette M.Odile : après rédactrice , peintre , poète , tricoteuse de luxe , ...la voilà cuisinière  ....oulala il va falloir qu'on assure ! 

Marie-Odile Mathis 20/04/2006 09:21

C'est bien que tu ais un peu d'avance dans le temps sur moi... comme cela tes conseils sont toujours attendus et écoutés... Tu as du recul et pour cela c'est plus facile pour toi de VOIR.... que pour moi qui roule la tête dans le guidon.Bonnes vacances et à bientôtmôHma

jeannette 19/04/2006 22:41

Si ça peut vous rassurer j'ai une fille comme votre Théophile, elle se laisse porter et moi aussi je la trouve de plus en plus lourde, elle me vampirise et j'ai beaucoup de mal,  même si je fais de gros efforts pour prendre du recul, lâcher prise.....elle va avoir 36 ans...
Courage, Théophile n'a que 16 ans, le déclic arrivera bien un jour.
Je trouve très belle la photo de petite fille en fond de blog. Courage à vous pour tout ce que vous traversez.

Marie-Odile Mathis 20/04/2006 09:20

Merci pour vos encoruagements,,, la vie n'est pas un long fleuve tranquille... mais c'est la vie est c'est déjà beaucoup.môHma